Qu’est-ce que le growth hacking ?


Le growth hacking est une méthode marketing très populaire. Venue des États-Unis, cette technique commence également à intéresser de plus en plus d’entreprises françaises. Même si au début il s’apparentait à une simple tendance, il ressemble actuellement à une discipline à part entière.

Ce qu’il faut savoir à propos du growth hacking

Le growth hacking est composé de deux mots. « Growth » signifie croissance et le mot « hack » veut dire en informatique « astuces ». Il s’agit par conséquent d’une astuce ou d’un ensemble d’astuces permettant de booster la croissance d’une entreprise. Avec le growth hacking, l’entreprise peut augmenter considérablement sa clientèle sur une courte période. Pour ce faire, le growth hacker utilise différentes méthodes combinant le marketing et le web.

Comment fonctionne le growth hacking ?

Le growth hacker est celui qui est derrière le growth hacking. Il doit avoir des compétences non seulement en marketing, mais aussi en informatique. Comme vous pouvez le voir sur https://www.growthacking.fr, le growth hacking consiste à analyser les comportements des internautes en vue d’adapter l’offre de l’entreprise. En général, le succès du growth hacking repose sur la qualité de l’offre de ladite entreprise. De ce fait, même si le growth hacking peut utiliser des méthodes peu conventionnelles ou des méthodes assez courantes, le succès de l’entreprise et la pérennité de ses activités ne peuvent se faire si son panel d’offres n’est pas satisfaisant aux yeux de ses clients. Alors, oui, le growth hacking aide l’entreprise à gagner en visibilité, à attirer des prospects, etc., mais son succès dépend aussi de la qualité de ses offres, ses services.

Des exemples de growth hacking

Le growth hacking peut se faire de différentes manières. Hotmail est l’exemple de service ayant utilisé le growth hack il y a de cela quelques années. Le service de messagerie a en effet ajouté un petit message spécial à la fin de chacune des signatures des mails envoyés par ses utilisateurs. Le message en question avait pour but d’inciter à utiliser le service Hotmail. Un autre exemple de growth hacking consiste à booster ses followers sur un réseau social à l’aide de comptes fake. En effet, les internautes ont tendance à suivre les comptes qui ont le plus de followers. Cela permet ainsi à une entreprise de gagner rapidement en notoriété.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post