Comment améliorer la vitesse de sa connexion ?


Connexion qui rame ou réseau qui bug alors qu’il y a très peu d’utilisateurs connectés… ces deux situations arrivent presque quotidiennement à certaines personnes. Et plus particulièrement, à ceux qui ne possèdent pas la fibre optique. Si avec la fibre optique la connexion est très fluide et les débits très élevés, ce qui permet de télécharger à la vitesse de la lumière, avec l’ADSL c’est une autre histoire. Néanmoins, il faut savoir qu’il est tout à fait possible d’améliorer nettement la vitesse de sa connexion, que l’on utilise la fibre optique ou non. Découvrez dans cet article quelques astuces pour y arriver.

Qu’est-ce qu’une bonne connexion ?

La définition d’une bonne connexion varie d’un utilisateur à un autre. Néanmoins, de manière générale, on peut dire qu’une bonne connexion c’est avant tout une connexion stable. Autrement dit, un juste milieu entre le débit ascendant, descendant et le Ping. Mais que signifient tous ces termes ?
D’abord, le débit ascendant correspond à la vitesse de transfert de l’utilisateur vers les serveurs. Il s’agit de « l’upload ». Le débit est exprimé en Mbps/sec et plus il est élevé, plus les uploads se font rapidement.
A l’inverse, le débit descendant correspond à la vitesse de transfert des serveurs vers l’utilisateur, autrement dit « le download ». Comme pour le débit ascendant, plus le débit descendant est élevé plus les téléchargements sont rapides.
Le Ping est le délai d’attente entre l’introduction d’une requête et la réponse envoyée. Lorsque l’utilisateur inscrit l’adresse d’un site sur son navigateur et lance la connexion à ce site, la page s’affiche après quelques millisecondes. Cette durée correspond au Ping et celui-ci varie considérablement selon la qualité de la connexion. La règle est simple : plus le Ping (exprimé en milliseconde) est bas, plus la connexion est rapide.

Préférer le câble au Wifi

Si la connexion sans fil est très pratique, comme il s’agit de transmission d’ondes, des perturbations peuvent survenir. Ce qui n’arrive pas ou très rarement avec la connexion filaire.
Avec une connexion filaire, la perte de paquets est très basse, voire nulle. A savoir que la perte de paquets correspond à la quantité de données qui peuvent être perdues lors des différents échanges entre l’utilisateur et les serveurs.

Limiter le nombre d’utilisateurs

Cela paraît logique pourtant peu de gens le font. Pour que la connexion soit plus fluide, il suffit qu’il y ait le moins d’utilisateurs connectés en même temps. Pour cela, il suffit de soit s’organiser et de se connecter à tour de rôle, soit de limiter l’accès au Wifi à certains utilisateurs.
Le plus souvent, les box disposent d’un menu dans lequel il est possible de paramétrer aussi bien le mot de passe de connexion que la liste ou le nombre d’utilisateurs qui peuvent se connecter. Pour empêcher des utilisateurs d’accéder au Wifi, il suffit d’indiquer l’adresse IP ou Mac de leurs appareils dans la liste d’adresses bloquées.

Bien positionner sa box

L’emplacement de la box influe énormément sur la qualité de la connexion. S’il s’agit d’une connexion sans fil, il est encore plus primordial de bien placer sa box.
Plus la box est en hauteur, mieux ce sera. De plus, dans la mesure du possible, il faut éviter de placer des obstacles autour de l’appareil comme des meubles, un mur, etc. On évitera donc de placer directement la box sous le bureau.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post